Enjeux du BIM pour les maîtres d’ouvrage

La fin des dépassements budgétaires pour les maîtres d’ouvrage public avec le BIM.

Le BIM va modifier en profondeur les méthodes de travail de la filière BTP. Il a pour objectif de fluidifier le processus d’élaboration, de réalisation et de maintenance à long terme des ouvrages. Il doit permettre de réduire les aléas, les incohérences, le es malfaçons avec comme objectif la fin des dépassement budgétaires. le BIM doit aussi faciliter la transition écologique des constructions ainsi que la gestion et la maintenance à long terme des ouvrages.

Un potentiel considérable

Les études évaluent a environ 10% les gains d’efficacité pour les projets, ce qui représente environ 60 Milliard d’euros d’économie par an en France. Une économie qui permettrait d’accélérer significativement la transition écologique de la filière.
Pour les collectivités en particulier, l’accès au BIM pour les entreprises locales est un élément stratégique. Cet accès est déterminant pour la résilience des territoires en maintenant le tissus économique local. Ainsi, il représente 95 % du secteur du BTP. C’est aussi une condition pour la réussite de cette évolution qui conditionne les marges de manœuvre des collectivités pour l’avenir.

Maîtriser le processus

Pour les Maîtres d’ouvrage, il est impératif de préserver l’accès aux marchés des artisans et des entreprises locales. Ceux-ci doivent pouvoir rester acteur d’un système qui pourrait les marginaliser s’ils ne maîtrisent pas le processus. Il pourrait les réduire à l’état de simples exécutants. Le risque est grand que la complexité du numérique, avec les différents formats liés à chaque logiciel métier, les exclut. Les coûts liés à l’accès aux données formatées par les logiciels propriétaires et à la technicité nécessaire maîtrisée par les grands opérateurs seraient trop importants. La législation prévoit d’ailleurs que les maîtres d’ouvrage doivent fournir les moyens d’accès au BIM pour préserver l’égalité de traitement.

L’article R2132-10 du décret n°2018-1075 du 3 décembre 2018 précise que l’acheteur peut exiger l’utilisation d’outils de modélisation électronique des données du bâtiment. C’est soumis à la condition qu’il offre les moyens d’accès mentionnés à l’article R. 2132-14. et ce, en attendant que ces outils et dispositifs soient devenus communément disponibles aux opérateurs économiques. C’est justement ce que propose l’Alliance du Bâtiment.

Une solution efficace et économique

Le consortium ALLIANCE DU BATIMENT propose le format Open dthX pour répondre à l’enjeu de la filière du BTP. en particulier pour les collectivités et tous les maîtres d’ouvrage, notamment publics. Ce format ouvert et documenté, en usage libre, répond aux exigences du décret 2018-1075. Il permet la contribution de tous les attributaires à la réalisation des maquettes IFC, et ce, indépendamment des logiciels métier utilisés. Open dthX est un langage ouvert, documenté, et libre d’usage. Il est utilisé  notamment par la plateforme d’objets kroqi.MydatBIM.com, qui a été retenue par le Plan de Transition Numérique du Bâtiment (PTNB) dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêts (AMI) des services associés à Kroqi.fr.  Kroqi.fr est la plateforme de référence du plan gouvernemental BIM 2022.

ALLIANCE DU BATIMENT qui regroupe des organismes professionnels et des acteurs de la filière du bâtiment, a acquis les droits exclusifs du langage Open dthX. C’est le seul langage ouvert et documenté développé à ce jour.  Il est mis librement à disposition de tous les acteurs pour faciliter l’accès au BIM pour tous.

Vous faites partie des acteurs ayant intérêt au développement du langage numérique partagé pour tous dans la construction, rejoignez l’ALLIANCE DU BATIMENT.