Ce début d’année est l’occasion de vous présenter nos meilleurs vœux de la part de l’ensemble des membres d’Alliance du Bâtiment pour le BIM libre.C’est aussi l’occasion de rappeler les raisons de notre engagement.

En janvier 2021, nous avons créé l’Alliance du Bâtiment, avec des artisans, des architectes, des entreprises, des collectivités, des organismes de formation et de simples citoyens.Ces acteurs de la filière sont inquiets de la numérisation du processus de conception, de construction et d’exploitation des bâtiments avec le BIM.

Il y a trois raisons majeures :

La première raison, c’est que le BIM peut conduire à la création de monopoles qui vont ubériser l’ensemble les professions du bâtiment.

La seconde raison est que le BIM, tel qu’il est mis en œuvre actuellement, est incompatible avec l’exigence de maîtrise des émissions de gaz à effet de serre.

Enfin, le BIM est complexe et son coût d’accès rends impossible une démocratisation des usages et conduira à écarter de nombreux acteurs de la chaine de valeur.

En effet ; les objets BIM sont définis dans des formats géométriques complexes à utiliser et à partager et gourmand en volume.

En ce qui concerne les risques sur les professions, tout laisse penser que le BIM peut donner à des opérateurs puissants la possibilité de s’approprier la valeur ajoutée du BTP et conduire à l’ubérisation de la grande majorité des entreprises qui irriguent l’ensemble de nos territoires.

Pour ce qui est de la complexité, tous les acteurs de terrain confrontés à l’utilisation du BIM le confirmen : fréquemment, ils jettent l’éponge.

En ce qui concerne la compatibilité avec les exigences de durabilité, nous avons fait la démonstration en 2021 que des objets BIM au formats géométrique sont 50 à 100 fois plus gourmand en volume que les mêmes objets décrit sous le format opendthX, format que nos adhérents utilisent.

Or le BIM est indispensable :

Il va permettre de produire des données qui pourront être utilisées afin d’améliorer les performances de la filière dans son fonctionnement et celles des ouvrages dans leur exploitation.

L’utilisation de ces données pourra être mise en œuvre pour accélérer significativement la transformation écologique de la construction en exploitant les caractéristiques intrinsèque de chaque composant et en massifiant les usages.

Cela concerne la maîtrise de l’énergie, la qualité technique et environnementale des matériaux, la gestion des déchets, l’exploitation des ouvrages et le processus de déconstruction en fin de vie.

La mise en oeuvre du BIM, pour être efficace à donc besoin de données massives , structurées, économes et partagées.

– Pour être responsable, il faut produire des communs numériques partagés pour faire progresser l’ensemble des acteurs de la filière.

– Pour être durable, il faut réduire au maximum le poids des données.

Ce sont les raisons pour lesquelles, Alliance du batiment a été crée.

En en étant détenteur du langage opendthX, et en mettant ce format à disposition librement pour produire des objets BIM facilement et sans logiciels obligés ni bibliothèques d’objets BIM privées.

De surcroit, opendthX est très efficace pour économiser le poids des objets et donc réduire le coût carbone du BIM.

En démocratisant l’usage du BIM, un format ouvert permet la production massive de données de qualité pour favoriser la transition écologique de la filière.

Il permet aux acteurs de garder leur autonomie et leur indépendance.

Dès aujourd’hui, vous pouvez rejoindre Alliance du Batiment, pour un BIM facile et ouvert au service de l’intérêt de tous les acteurs de la filière.

Je vous souhaite une très bonne année 2022, pleine de promesses et de réussite.